Clavier.fr

Le portail pour tout savoir sur les claviers



Le clavier à tessellation isomorphiqueLes claviers à tessellation isomorphique ont une particularité qui réside dans la formation des accords, et donc dans une apparence singulière. Cela provient d’une recherche unique qui vise à appréhender le jeu d’une façon différente, jugée comme plus logique, dans la manière dont les touches sont organisées, afin de faciliter le jeu. C’est bien évidemment une question de point de vue.

Ainsi, ce type de clavier fonctionne à l’inverse du piano, et permet de visualiser les accords d’une manière bi-dimensionnelle. Le jeu change alors totalement, et c’est ce qui fait l’intérêt de ces instruments : c’est une sorte de nouvelle ergonomie, et qui remet en question la façon de jouer « normalement » du clavier.

Les différents types de claviers à tessellation isomorphique

On peut alors trouver trois types de claviers à tessellation isomorphique.

Tout d’abord, le principe dualo permet de trouver une disposition des touches selon deux suites de tierces parallèles. Ainsi, chaque intervalle dispose d’une seule position.

Le clavier Janko que l’on qualifie aussi d’uniforme, propose deux séries de touches séparées d’un ton à chaque fois, du do au la dièse, et du do dièse au si. On trouve une troisième série de touches qui reprend la première série, en prime.

Enfin, le clavier Wicki-Hayden dispose aussi de sa propre organisation des notes, en fonction de certains intervalles.